Rédaction pro : ces mots qui vous desservent

Rédaction pro : les mots ou expressions qui tuent votre texte

Vous, cher-e ami-e webentrepreneur-e qui rédigez, vous connaissez l’impact des mots sur un contenu.

Soit un effet coup de poing, qui dynamise votre écrit et enflamme le lecteur.

Soit l’effet pschiiiiiiit, qui l’endort au contraire car aussi rythmé qu’un encéphalogramme plat !

Car oui, qu’on écrive un livre, un article ou une newsletter, au fond le problème est toujours le même : captiver notre lecteur, retenir son attention, éveiller son intérêt et le rendre accro à notre prose.

 

Alors, vous vous demandez peut-être, à chaque fois que vous êtes devant votre écran ou une feuille de papier, quels sont les mots ou tournures qu’il faut privilégier. Ou au contraire éviter si vous voulez rendre votre texte lisible, persuasif et attirant.

 

Avant d’entrer dans le détail, une précision.

Un écrit à mon sens est la conjugaison, le mix entre deux « styles » :

🔶  le vôtre, c’est-à-dire le ton que vous utilisez, votre façon de vous exprimer, le type de phrases que vous privilégiez (par exemple des phrases courtes uniquement, ou l’alternance phrase courte/phrase longue) ;

🔶  l’écriture « pro » c’est-à-dire l’emploi d’une architecture particulière, mais surtout des mots, expressions et tournures à privilégier (quelques pistes sur l’écriture informative ICI). Ou à éviter ☺.

Aujourd’hui dans ce billet, c’est ce dernier aspect qu’on va voir ensemble.

 

Rédaction pro : ces mots qui vous desservent

Vous devez probablement être submergé-e de mails, articles, newsletters, pages de vente. Et quand vous les lisez, vous décelez immédiatement les contenus qui sortent du lot.

Car ce sont des écrits qui vous interpellent, vous émeuvent, que vous trouvez plaisants à lire, percutants et sans baratins inutiles ni mots creux qui lassent.

Pour créer cette dynamique rédactionnelle, je vous propose de balayer 4 erreurs de casting linguistiques et grammaticales qui me font frémir. Et que je vous conseille de bannir de vos écrits. ☺

 

1/ Inonder votre texte d’adjectifs et de superlatifs

N’en faites pas trop : sobriété et précision valent mieux que les expressions « lourdingues » telles que « mon plan d’action irrésistible, absolument trop génial et super efficace » ou « mes astuces les plus incroyables » qui inspirent forcément la méfiance. Inutile voire dangereux d‘en faire des tonnes car vous perdrez toute crédibilité. Un adjectif approprié suffira amplement, pas une litanie indigeste ! ☺

 

2/ Dire « Je » et jamais ou si peu « Vous »

Optez pour le mode conversation et adressez-vous toujours à votre lecteur pour l’impliquer.

Car souvenez-vous que le but de vos écrits est de vendre vos produits et services. Et pour ça vous devez montrer à votre cible que ce sont ses préoccupations, ses besoins, son état émotionnel qui sont au cœur de vos contenus.

Parlez-lui de ses problèmes, de ses attentes. Manifestez de l’empathie et partez toujours de votre lecteur pour construire vos écrits.

Donc passez en mode 2ème personne du singulier ou du pluriel, et vous serez beaucoup plus impactant-e.

 « Vous avez l’impression », « tu te sens mal à chaque fois que … » etc.

Ok ? ☺

 

3/ Utiliser des mots passe-partout

Connaissez-vous le nombre de mots qui façonnent notre belle langue ?

Bon moi non plus ☺, mais je peux vous assurer qu’il y en a suffisamment pour exprimer tout ce que vous allez décrire, expliquer, décortiquer dans vos écrits.

Vous voyez de quoi je veux parler ? ☺ Les « exceptionnels« , « ultime« , « authentique« , « excellent« , « les secrets incroyables que je vais vous dévoiler » ; bref toutes ces expressions qui vous rasent car elles sont tellement banales et tellement noyées à toutes les sauces qu’elles en ont perdu tout impact.

Donc là creusez un peu, cherchez les mots justes en vous interdisant d’employer tous ces mots rebattus.

Pour vous aider, je vous donne une astuce : décrivez la signification du mot ou du sentiment exprimé par ce mot, plutôt que d’employer le mot courant qui vient tout de suite à l’esprit : par exemple au lieu de dire « Je suis une entrepreneure passionnée par l’écriture » (pour une rédactrice quelle originalité ☺ !) dites plutôt : « Je suis une jongleuse de mots et j’aime leur donner vie, les faire danser dans une sarabande effrénée au creux de vos contenus« .

Évidemment vous pouvez faire beaucoup plus simple, c’est juste un exemple pour vous expliquer le principe ! ☺

 

4/ Employer des verbes qui manquent de précision

Là encore on a toujours tendance à chercher la facilité et à appauvrir notre vocabulaire en se précipitant sur les verbes d’état : je fais ceci, j’ai cela, il a l’air etc.

Alors qu’on dispose de toute une palette de verbes d’action, circonstanciés et variés.

Utilisons-les que diable ! ☺ Vous verrez la différence en terme de rythme et la précision que ces verbes insuffleront à vos écrits. Testez et vous m’en direz des nouvelles.

 

♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦♦

 

Rédaction pro : ces mots qui vous desservent

 

Évidemment, je vous ai présenté dans cet article une liste non exhaustive, il s’agit des principales imperfections et imprécisions rédactionnelles dont il vaut mieux, à mon avis, se débarrasser d’urgence.

À vous maintenant : qu’est-ce qui vous énerve le plus dans les contenus que vous lisez ?

Hâte de vous lire en commentaires, ☺

À très vite,

Annick

P.S Vous avez rédigé un contenu et vous aimeriez avoir un retour sur sa lisibilité, sa pertinence et sa clarté ?

Contactez-moi pour une petite séance de correction ou proposition de réécriture ☺.

Je prends contact

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.